CuisineSolaireF&P1

Passionnée de bricolages allumés, je suis restée en phase RC* dans l'escalier du développement personnel.

Depuis toujours, je tourne le film de ma vie en mode  "femme en radeau de survie" !!! (rires complaisants en boîte SVP)...

* Robinson Crusoë... par fortune, mes initiales en vrai !

Voulant m'acheminer vers l'autonomie d'énergie, j'ai fabriqué et installé sur mon balcon exposé sud sud-ouest :

- une mini éolienne verticale reliée à une batterie 12 volts, mais vu que j'suis une quiche crue en électricité, je maîtrise encore rien du tout dans les brânchemeints (accent Québécois demandé) donc, à la sortie, j'arrive même pas à recharger le MacBook, mon meilleur ami... je l'affame ! scandale notoire !!! du coup, il reste branché sur l'ERDF atomic... 

- toute une "batterie" de cuisine solaire, en recyclé de mes trouvailles homériques et polyvalentes : admirez ci-dessus-dessous les stars du balcon !!! Hélios au piano : on l'applaudit bien fort mesdameZ&messieurs mais avec des gants et des lunettes de soleil, principe de précaution, l'artiste ne connaît pas sa force!

- le décor côté jardin : une foison de capucines, une théorie de bourraches, plein de roseAC, de labiAC, une fantaisie de solanAC (pour leurs fruits, leurs fleurs sont létales), une treille de caprifoliAC, en guest stars des orchidAC (mais plus de vanille, snif...), 2 rutAC, dans la série crassulAC mon indispensable aloe vera (after "danse avec le feu"...), de somptueuses verbenAC, une collection de  boutures en nurserie et une expérience de permaculture en lasagne avec tout un tas de trucs végétaux comestibles re-piqués à droite ou gauche (que je sais même pas où C, cause dyslexie grave...), oh  j'ai failli oublié le discret japonais Shiso (bon, je sais pas le calligraphier,  alors corrigez !) qui sauve mes préparations des risques infectieux

- un lombriculteur fait maison : je donne une fois par semaine à manger à mon petit troupeau d'Eisenia fetida mes épluchures de cuisine soigneusement émincées, avec des coquilles d'oeuf réduites en poudre et autres déchets végétaux exempts de toxiques. En échange, ils produisent de très beaux cacas qui font un merveilleux compost pour mes plantes nourricières !

- un horrible bric à brac de "ça peut m'servir, j'vais pas l'jeter" planqué artistiquement sous mon hamac désolé... ou alors, bien à la vue (des voisins consternés) pour que l'inspiration me saute à la cervelle ^^ Poubelles ma vie, silence ! ça touuuuuuuurne !!!

Toutefois, locataire, je n'ai pas la permission d'installer officiellement des capteurs pour m'alimenter totalement en lumière venant du vent ou du soleil... Pas glop !!! 

Les résultats de cette cuisine solaire ? voici les photos :

- des confitures, conserves, plats préparés, pâtisserie, limonades fleuries, liqueurs, aliments séchés, etc.. bourrés de fleurs en tout genre (mon TOC à moi)

- pasteurisés au soleil, ou bien réchauffés pour pique nique sur le Balcon F&P

Marquisette aux fleurs

Ma limonade solaire aux fleurs, parfumée de Vanille tahitensis (Authentic Product's)

F&P Risotto solaire

Un risotto aux tomates & oeuf en nid de fines herbes

 

CuisineSolaire F&P2

La Plaque de cuisson Solaire avec étages polyvalents

Le Top c'est la plaque de cuisson. Noire. Parce que c'est chic, demande le public ? Ben, c'est surtout parce que ça boit la chaleur. En plus, bon copain, ça vous la rend en Joules !!! cf. cours de physique élémentaire niveau école primaire, les bambins m'en racontent un bout à chaque démo !!!

C'est comme ça que je cuisine aussi derrière mon pare brise en voiture,  je vous montrerai ça dans un prochain ARTicle, promis...

On voit pas bien la vitre qui surplombe la plaque dans ma photo, il faut que je m'améliore au shoot, je laisse tout faire à l'IPhone5 jusqu'à présent...

Mon plus, c'est que j'ai eu l'idée de récupérer la chaleur de la plaque (...un tchat sur une plaque brûlante...) en installant, la structure de l'abat-jour* le permet, ma gamelle Népalaise dessous, ainsi je fais chauffer l'eau pour ma vaisselle, ou fondre le chocolat, ou encore décongeler mon frichti (restes d'un binz soigneusement cuisiné à des lustres de là ) ! Couvercle à cause des insectes qui butinent tout ce qui sent, bon ou pas d'ailleurs, mais je cuisine pas pour eux dans un premier temps !   

Tout ce que vous mettrez SUR la plaque noire et SOUS la vitre, va grésiller comme un hérétique au bûcher, la tortilla de maïs se tortille, le biscuit aux pommes râpées t'embaume la terrasse et les voisins salivent, l'oeuf au plat t'en fait (du plat) dans son nid de tomate, les piments rouges-verts et fleurs de yucca à la mode Costa Rica font leur fête, le risotto fait risette à la seiche, le caramel ondoie, l'infusion frissonne, et la soupe mijote. Voilà le principe.

chantal8

Après il y a les avatars :

- le vent, fripon qui soulève mes jupons sur un air de Brassens, mais chasse le chaud de mon réchaud !!! Alors je moyenne, je ruse, je cherche sur le net et j'adopte le réflecteur en collerette autour de la gamelle. Oui, comme celui du chien, mais en carton recouvert d'alu au début. Or, c'est moche comme un TP et surtout ça tient pas bien l'humidité... Des galères plus loin, j'en suis au génial pare soleil argenté (de voiture) cousu de patchs en velcro, léger, pas compliqué, repliable, transportable (cueilleuse-chasseuse-pêcheuse, c'est pas sur mon balcon que je vis !) et mouillable, car sur mon radeau j'en prends pas mal, des râteaux...

chantal11

Suite au prochain Numéro ! Merci par avance pour vos partages,  à bientôt pour vos bons plans & plats, en ligne !