F&P GâteauxNatureFleurie

La nature est généreuse.

En octobre et novembre, savourant ma chance de faire d'ultimes cueillettes après les récoltes d'août et septembre, j'apprécie encore plus ce que je trouve car le le vent ou la pluie prélèvent leur part. C'est un défi stimulant de lutter contre le froid qui s'installe, tout en complétant mes provisions de vitamines aux branches et aux derniers dons des jardins et des friches.

Ces biscuits (qui n'ont reçu qu'une seule cuisson) sont inspirés par le superbe film de Luc Jaquet "Il était une forêt" que le génial botaniste Francis Hallé a cherché à réaliser durant 25 ans face à l'urgence de sauver les forêts primaires tropicales, sans lesquelles oxygène et eau vont devenir un luxe...

J'ai tout d'abord confectionné des fonds de tarte à base de pistaches rapportées de Sicile. Le pistachier est un arbre splendide ! Le pommier aussi...                                                                           

F&P Pommier Sauvage

Dans mon mixer j'ai broyé trois bonnes poignées de pistaches fraîches (vertes et roses) avec deux cuillers à soupe de ma pâte de pommes sauvages  (réalisée sur le principe de la pâte de coings mais en cuisson solaire) puis une cuiller à soupe de sirop de rose (cadeau de mon amie Claire d'Ariège), une cuiller à soupe de farine de riz, une cuiller à café d'huile de pistache et un blanc d'oeuf. Bien entendu, je n'ai pas oublié mon grain de gros sel (d'Aigues Mortes).

J'ai obtenu une boule bien ferme que j'ai façonnée à la main pour réaliser cinq formes.

Le buisson n'est pas sur cette photo, il était déjà en cuisson solaire derrière le pare brise de la voiture garée en bas de l'immeuble, pour vérifier si, malgré le froid et les nuages, la seule combinaison d'ultra violets et d'infra rouges piégés pourrait suffire. Je pratique une cuisine expérimentale, donc j'opère en permanence des tests et recherches.

Les 4 autres sujets sont allés cuire au four, en même temps qu'une foule d'autres plats (gratins, pains, daube) que j'organisent de façon à utiliser la chaleur au mieux de leurs besoins et de la surveillance qu'ils nécessitent. Avec cette méthode, une bouteille de gaz dure un an, sans me priver d'un moyen de me réchauffer certains soirs gelés... j'en profite toujours pour remplir le four de "choses à cuire" !

Que mettre en garniture sur ces biscuits croquants ?

En revenant d'Italie, suite à la rencontre dans le train d'un guide de la vallée des merveilles, naturaliste et passionné de paléonto, j'avais fait un détour par Tende. J'avais achevé ma visite du village et sa garrigue par ses jardins qui s'étagent plaisamment autour de la rivière. Sur une marche des raidillons qui relient les potagers aux maisons, j'avais trouvé une tomate green zebra à peine mûre, chaude gorgée de soleil, que j'avais empochée, pensant au succulent crumble de Laurence Jakus (http://www.rustica.fr/videos-jardin/legumes-et-potager/green-zebra-tomate-a-rayures-vertes,6956.html)

Je l'ai retrouvée une semaine plus tard dans mon sac à dos, toute rouge ! J'avais alors décidé de la joindre aux dernières tomates glanées dans le jardin d'amis, vertes comme des groseilles, pour une marmelade (vous connaissez l'histoire de la grenouille devant le photographe ?) dorée, avec ses tranches de citron et sa gousse de vanille.

F&P Tomate   Couper en tranches des tomates vertes lavées, crues, en alternant dans un saladier les couches de tomate, des tranches d'un citron bio lavé (lui laisser sa peau) et le sucre en poudre. Terminer par un couche de sucre, planter au milieu dans la masse une demi gousse de vanille (une Bourbon ou mieux, une Pomona) coupée en longueur, couvrir d'un torchon pour la nuit. Le lendemain cuire à feu moyen puis doux.  J'en fais au moins 7 pots par an, avec des variantes pour adultes (dans l'un j'ajoute du gingembre frais râpé, l'autre du poivre rose du Pérou, dans le 3ème un bouton de la ravissante fleur du giroflier - habituellement nommé clou de girofle, le 4ème reçoit du macis de muscade, le dernier une touche de rhum blanc).                             

F&P TomateVerte

   J'ai donc tartiné le buisson (parfaitement cuit) du sirop de ma confiture de tomate verte vanillée, qui a d'ailleurs mouillé le napperon au dessous, ce dont je ne me suis pas aperçue avant de regarder mes photos, mais trop tard ! J'avais déjà déposé mon paquet cadeau avec ces gâteaux chez mon voisin en remerciement (il avait trouvé mes clefs perdues et me les avaient rapportées). Laissant libre cours à ma fantaisie, j'avais simulé des tiges en pâte d'amande maison teintée au jus d'ortie, puis, en guise de feuilles, en bas, déposé quelques tranches de mon gingembre confit (une réussite de Noël dernier car, cette année, je n'ai pas encore terminé mes orangettes et autres fruits confits - je tente d'espacer les cuissons pour les réduire, ne pouvant compter sur le soleil en ce mois ténébreux). Enfin j'ai piqué quelques boutons de roses séchés. 

Pour le gâteau "hibou moustachu", j'ai repris la base de celui que j'avais fait (involontairement) en Mickey (et que mon invité-client avait photographié mais pas mangé, il avait aimé celui en coeur, que nous avions partagé, et calé devant celui-là...). J'ai enlevé la poire au chocolat - trop grosse pour l'équilibre de cette pâtisserie - et l'ai recyclée en chutney.

Le biscuit gardé au frais avec sa garniture de pâte d'amande maison* s'était conservé à merveille, donc là, j'ai simplement revu le décor pour un clin d'oeil rigolo. Les pastilles de chocolat mauve sont un cadeau de mon amie Donatella, elles me les avait rapporté de Naples. Je les ai redisposées sous des paupières en pâte d'amande, pour faire des yeux à demi clos au hibou. J'ai laissé les pétales de rose mêlés à des pistaches concassées (elles font les "moustaches". Et j'ai repris la rose en pâte d'amande que j'ai remodelée en bec, orné d'une fleur d'helichrysum italicum (la plante de maquis qui sent le curry) en guise de pipe. Quelques gouttes de caramel par ci par là, et voilà ! 

*Mélanger de la poudre d'amande avec un peu de sirop de sucre, voilà c'est tout ! quand je fais ma poudre d'amande je n'oublie pas d'ajouter, selon la quantité, un morceau d'amande amère pour corser le goût. Pour les colorants : rose avec un peu de sirop de rose rouge, vert avec du sirop d'ortie, jaune avec du safran, bleu avec du sirop de myrtilles.

Avec mes gâteaux, j'adresse ma candidature à Lilou25, qui célèbre ainsi le second anniversaire de son blog (super sympa !). Navrée de m'y prendre au dernier moment mais je n'ai eu l'information qu'aujourd'hui (par Nicole Passions) or je travaille tard le samedi !!! 

ml
                      jeu en partenariat avec

 Boutique Arts de la Table marc

 

Je vous souhaite un beau dimanche ! j'adore vos commentaires... 

 

F&P SourireNature

 Ci-dessus un magnifique smiley qui réconforte les automobilistes bloqués par des travaux dans un rond point voisin...

 Ci-dessous, les gâteaux réalisés dimanche dernier pour mon invité, intéressé par mes cours de cuisine. Et ça marche !

 F&P DouceursNovembre